Nouveau
TEWET Le Dayak aux Mille Grottes

TEWET Le Dayak aux Mille Grottes

Nouveau produit

TEWET Le Dayak aux Mille Grottes

De Luc-Henri FAGE

Depuis 50 ans, Tewet explore les grottes des monts Marang où sa communauté, les Dayak Basap, viennent depuis toujours ramasser les nids d'hirondelles, qui se vendent à prix d'or aux riches Chinois de Hong-Kong. Mais aujourd'hui, les nids se raréfient. Tewet décide de s'en rendre compte par lui-même et entreprend une expédition dans les monts Marang, un retour aux sources... Mais Tewet couve un autre trésor dans ces grottes. Un trésor qui ne se mange pas, et qui pourrait donner à sa communauté les moyens de continuer leur mode de vie dans les montagnes des ancêtres...

Bande-Annonce :  https://vimeo.com/242445791

15,00 € TTC.

Type : Film. 
Durée : 51 mn. 
Auteur : Luc-Henri Fage
Nature : DVD. 
Qualité : gravage professionnel.   

ON EN PARLE :

TÉLÉRAMA DU 22/02/2014

TT Tewet, le Dayak aux mille grottes découvertes par Luc-Henri Fage

A l’est de Bornéo, les monts Marang déchiquettent l’azur et s’abiment dans la forêt émeraude. Constellées d’innombrables cavités. Ces falaises de grès n’ont plus de secret pour Tewet. Âgé de 66 ans, le Dayak vit depuis toujours du commerce de nids d’hirondelles. Un mets à base de salive protéinée très prisé des Chinois qui se négocie à plus de 4 000 euros le kilo et se consomme en soupes censées apporter force et vitalité. Depuis quelques années hélas, cette ressource s’est subitement raréfiée. En cause : son exploitation intensive et la déforestation de la région à des fins de production d’huile de palme. De quoi pousser les chasseurs de nids au désespoir...

Luc-Henri Fage s’est ému de leur sort. « N’y a-t-il donc aucune alternative pour continuer le mode de vie ancestral des monts Marang ? » s’inquiète-t-il en voix off. Connu pour ses découvertes d’art rupestre dans l’ile indonésienne, le spéléologue, explorateur et documentariste français relaye la détresse de son ami Tewet au fil d’un film vibrant, Intense. Il s’est aventuré entre jungle, mangrove et galeries souterraines, en quête d’une solution durable à la survie des autochtones. Et si cette nature grandiose, quasi mystique, recelait d’autres trésors insoupçonnés ?

Éléonore Colin

 Prix obtenus par le film :

-          Award for Best Cultural Heritage Film, Festival Arkhaïos 2016, ilton Head Island, South Carolina, USA

-          Sélectionné au Wildlife Conservation Film Festival, Los Angeles 2018.

-          Film de 51’ diffusé sur Planète et Thalassa et la version 23 min diffusée dans le cadre d’une émission Faut pas rêver (France 3), les deux en français.

-          Lauréat du Prix Liotard, 2004, pour les découvertes d’art rupestre à Bornéo.

-          Diffusé à la Télé : Tewet, le Dayak aux mille grottes 2013 / 51 minutes pour Planète + Thalassa diffusé le 26 février 2044 et Version de 23 minutes insérée dans un «Faut Pas Rêver» diffusé le 28février 2014.

LE REALISATEUR :

Avec le sentiment d’être arrivé trop tard sur une planète trop connue, Luc-Henri Fage se jette avec passion dans la spéléologie dès l’adolescence. L’exploration du 7ème continent, le monde souterrain, est une aventure toujours pleine de surprise même en France, mais plus encore à l’étranger comme en Algérie, en 1983, où il participe à l’exploration d'un gouffre qui va devenir le plus profond d’Afrique.

L’expédition nationale de 1985 en Papouasie-Nouvelle-Guinée, lui fait découvrir conjointement les grandes forêts primaires, les gouffres géants qui les percent et surtout ses habitants. Empruntant une caméra 16mm à un ami, il y réalise son premier film, «Minyé la fin du mythe». Pour ce journaliste, photographe, passionné d’exploration, voici une carrière possible, formidable alibi pour courir le monde et les expéditions : citons en 1986-1987, la descente en raft du fleuve Zaïre («Inga, le défi du Zaïre», grand prix du festival du film d’aventure de LaPlagne en 1986), en 1988, la traversée de Bornéo («La traversée impossible») suivie en 1990 de la réédition de la grande expédition Gaisseau-Delloye, fondatrice de la Guilde du Raid, à travers la Nouvelle-Guinée indonésienne («La Mémoire des Brumes», prix spécial du Jury festival de Dijon 1992). Véritable expédition initiatique à plus d’un titre, ils en tirent avec Arnoult Seveau un livre éponyme (Albin Michel).

C'est en 1992, revenant voir une grotte décorée de dessins archaïques au charbon de bois, avec un archéologue, que commence sa grande aventure de Bornéo. Au cours d’une quinzaine d’expéditions, ils révèlent la préhistoire d’une île vierge de toute prospection, avec un art rupestre unique au monde, vieux de plus de 10 000 ans, en en ramenant deux films documentaires («A la découverte des grottes ornées de Bornéo» 1995, et «Bornéo, la Mémoire des Grottes» 2004), et un beau livre sous le même titre (Fage éditions).

En parallèle, on note des expéditions de spéléologie en Papouasie Nouvelle-Guinée, qui ont permis d’atteindre pour la première fois la profondeur de 1 000 m dans l’hémisphère sud, et une série d’expéditions de géographie et de spéléologie dans les îles calcaires de l’archipel de Patagonie chilienne(1997, 2000, 2006, 2008 et 2014).

Aventures